Le besoin de reconnaissance est souvent au cœur du questionnement des femmes que j’accompagne, qu’elles soient dirigeantes ou créatrice de leur entreprise. Ce besoin induit la plupart du temps un certain mal-être, engendre du stress, une tension intérieure. Il conduit à une réelle souffrance puisqu’il y a in fine dévalorisation de soi.

Ce besoin est encore plus exacerbé lorsqu’il est en lien avec la hiérarchie. Cela peut être un N+1 ou plus quand elles sont en entreprise, mais aussi tout ce qui pourrait être en rapport avec une figure d’autorité (conjoint, famille, banque, comptable…) pour les entrepreneures.  

Mais que cache véritablement ce besoin ? Comment peut-on changer de regard sur ce qui pourrait s’apparenter comme « une faiblesse » afin de transformer cela en force ? Est-il possible de retrouver sérénité et parité face à ces personnes d’influence ?

Le besoin de reconnaissance : la projection de besoins plus profonds

Lorsque nous n’en avons pas conscience, nous projetons toutes nos attentes sur les personnes que nous côtoyons chaque jour. Nos relations professionnelles ne font donc pas exception. Toutefois, adopter une posture juste face à sa hiérarchie peut être un véritable challenge pour progresser et atteindre ses objectifs. Par exemple, cela peut être à l’occasion de réunion à fort enjeu comme un entretien annuel ou la négociation d’un prêt devant ton banquier.

Pour pouvoir accéder à cet équilibre intérieur, il est nécessaire d’aller faire le point… sur soi. Si le fait que notre N+1 ne réponde pas à notre besoin de reconnaissance professionnelle nous impacte, c’est peut-être le signe que l’on touche à quelque chose de plus profond. Cela peut venir réveiller une blessure qui remonte à l’enfance. Elle résulte alors d’un besoin intérieur non assouvi, généralement induit par le père.

Pourquoi le père ?

Dans notre société et donc archétypalement, le père donne la reconnaissance, en partie via la transmission du nom. C’est ici que s’inscrit la notion de reconnaissance chez le petit enfant. De la même façon, la mère, quant à elle, apporte l’énergie d’amour et de soutien inconditionnel, dont découle le sentiment de confiance et sécurité. À noter toutefois que cette tendance peut être inversée selon la culture et l’histoire familiale.

D’où vient ce lien à la figure paternelle ?

Nous portons toutes ce besoin de reconnaissance et ce, quelque soit le rôle de la figure paternelle dans notre histoire. Pourquoi ? Car aucun parent n’est parfait, et même s’ils ont fait de leur mieux. L’enfant que nous étions aurait surement voulu être reconnue « plus », « mieux » ou « différemment ». C’est à cet endroit que l’on trouve la naissance de ce besoin. Ainsi, toujours de façon inconsciente, le dirigeant étant placé au rang le plus élevé de la hiérarchie, il est comme sacralisé. On lui accorde la performance de l’entreprise, la sécurité du travail, la supervision des budgets… Finalement, ce que possiblement nous attendions de notre père (sécurité du foyer, rentrée des revenus d’argent…) ?

La clé la plus importante pour répondre à ton besoin de reconnaissance professionnelle

Ce constat n’est bien sûr pas une généralité, mais c’est un des axes que j’explore lors des séances de coaching. En effet, si ce besoin de reconnaissance n’est pas conscientisé et comblé, ma cliente serait toujours en recherche d’une partie manquante. Sans partir dans une introspection sans fin du passé, nous regardons les liens entre ses attentes face à sa hiérarchie et ses attentes face à la figure parentale masculine. La clé c’est donc de rentrer en soi et de s’écouter, car c’est là que résident toutes les réponses.

Prendre soin de ta blessure, de ta charge émotionnelle et te reconnaître

En cherchant la reconnaissance professionnelle auprès d’un manager, nous demandons l’approbation à l’extérieur. Inconsciemment, nous exigeons de notre supérieur de nous valider comme nous aurions souhaité que notre père le fasse lorsque nous étions petites. Si tu as envie d’acquérir une posture juste et apaisée face à ta hiérarchie, c’est donc cette piste que je te propose d’explorer.

Comment répondre à ce besoin de reconnaissance professionnelle ?

En allant nourrir tes propres besoins, en te reconnaissant toi-même.

Pour pallier ce besoin de reconnaissance, il est nécessaire de devenir ton propre parent. Cela est également le cas pour tout ce que nous cherchons à combler extérieurement (l’amour inconditionnel, la sécurité, la confiance, etc.). Cela permet de prendre conscience et de reconnaitre ta propre valeur indépendamment du monde extérieur. Commencer à nourrir cette force intérieure te permettra de ne plus être en attente « des autres » ou des évènements.

En apprenant à te reconnaitre, tu vas « te remplir » et acquérir petit à petit cette juste posture que tu sens nécessaire. Tu vas pouvoir développer une parité qui va apaiser les relations avec ta hiérarchie (et probablement aussi avec la fameuse figure paternelle de ta famille).

En plus de t’apporter un alignement, ce changement va attirer à toi de nouvelles opportunités relationnelles. Un nouvel espace va ainsi se créer pour toi.

Utilise ton énergie masculine pour prendre soin de toi

Pour devenir leur « propre père », j’invite mes clientes à rentrer en lien avec leur énergie masculine. Nous sommes toutes constituées d’une part masculine et d’une part féminine.

L’énergie masculine est cette partie de nous qui donne, prend en charge, agit, porte les responsabilités. Elle met des limites et sait apporter la sécurité (financière et émotionnelle) ainsi que la reconnaissance.

L’énergie féminine est cette partie de nous qui accueille, reçoit, se sert de ses ressentis et intuitions. Elle est amour inconditionnel.

Pour t’aider dans cette étape, ressens ton énergie masculine et écoute là. Le questionnement suivant te donnera déjà des pistes pour commencer à identifier ton énergie masculine.

  • Es-tu beaucoup dans l’action ?
  • Portes-tu toutes les responsabilités ?
  • Sais-tu mettre des limites saines et faire respecter ce qui est important pour toi ?

Récapitulatif : comment travailler sur ton lien à la hiérarchie et ton besoin de reconnaissance ?

En travaillant ton lien à la hiérarchie et ton besoin de reconnaissance, tu vas faire évoluer ta posture et devenir plus authentique. Tu vas gagner en assurance et tu seras en capacité de mieux communiquer avec l’autre — que ce soit ta hiérarchie, tes équipes ou tes partenaires de travail.

Tu te sens prête pour initier cette démarche ? Pour cela, je te recommande de te réserver un petit temps pour t’interroger et répondre avec honnêteté aux points que je te présente maintenant.

Analyse tes attentes et tes besoins

  • Qu’est-ce qui te dérange dans la relation avec ton manager ?
  • Où en es-tu dans tes rapports à la hiérarchie ?
  • Quels sont tes attentes et tes besoins vis-à-vis de la hiérarchie ?
  • Une fois que tu les as identifiés, analyse-les : sont-ils en lien avec tes responsabilités et tes missions ? Ou seraient-ils plus grands et profonds, dépassant le cadre professionnel ?

Identifie tes projections et autres croyances

Il existe un grand nombre d’idées préconçues concernant les dirigeants. Que ce soit sur leurs motivations, leurs priorités ou centres d’intérêt, la plupart d’entre nous projetons de nombreuses généralités (toutes les petites histoires que l’on se raconte sur les patrons ;)). Celles-ci vont créer un climat de peur et d’insécurité. Bien que ce soit inconscient, cela ajoute des couches émotionnelles et mentales sur la véritable blessure, ce qui va la camoufler. Il donc important, pour compléter le travail fait préalablement, d’identifier les éventuelles projections que tu t’es appropriées pour les déconstruire.

Libère ta charge émotionnelle

Cette réflexion sur la figure paternelle et le besoin de reconnaissance peut être bouleversante. Tu vas probablement te confronter à l’une de tes blessures les plus profondes. Cela va peut venir réveiller des émotions qui vont te remuer. Je t’invite à les accueillir, à les ressentir. Identifie-les, repère leur message. Puis évacue-les. Si tu souhaites en savoir davantage sur comment te servir de tes émotions, tu trouveras du contenu détaillé dans le podcast n° 2.

L’humain au cœur

Peut-être que tu te dis que ton boss ne mérite pas de faire « tout » ce travail. Peut-être penses-tu que ce n’est pas grave, dans quelque temps tu vas changer de poste ou d’entreprise. D’abord, tu fais ce travail avant tout pour toi et te sentir mieux. Ensuite, tant que tu auras ce besoin de reconnaissance, tu auras beau changer d’environnement, tu reproduiras ce schéma.

Pourquoi ? Parce que nous attirons à nous ce que nous émettons. Cela est valable pour toutes nos blessures, nos émotions, nos croyances conscientes et inconscientes.

Rappelle-toi également que ton manager (ou ton banquier !) n’est qu’un être humain. Il a ses qualités et ses défauts, ses contrariétés et ses obligations propres. Il fait certainement du mieux qu’il peut, lui aussi. 😉

Tu es toi-même manager

Tu es toi-même à un poste à responsabilité ou en management avec d’autres personnes ? Alors tu es, toi aussi, cette figure paternelle pour ton équipe. Si certaines de tes relations ne sont pas fluides, je t’invite à explorer et ressentir ce qui se passe en toi. Ce sera une belle occasion d’aller débloquer des croyances limitantes, de mettre à jour certaines blessures à panser, de découvrir de nouveaux aspects de ta personnalité. Ici s’offre à toi une nouvelle étape pour révéler un peu plus la personne que tu es véritablement en te délestant du poids du passé et des conditionnements.  

Si tu souhaites savoir comment j’ai travaillé personnellement ce besoin de reconnaissance, tu peux le découvrir en écoutant le podcast n° 3.